Caroline

Bonjour,
Ce que tu dis me touche beaucoup car je ressens la même chose mais j’avais cru que j’étais la seule à le sentir, à le penser. Je me disais comment ai-je pu faire un tel choix de carrière, comment ai-je pu me tromper autant sur ce métier ? Je croyais avoir choisi un métier humaniste et je me retrouve avec un métier où règne une violence inouïe.

Je trouve le fait de se regrouper au sein du mouvement ni bonne ni nonne,ni pigeonne est un bon début. A bientôt.
Caroline

Sur l’article : Aussi petit soit-il…

Publicités