La mindfulness ou la méditation du moment présent

Être présent. C’est simplement ça… et que ce soit la méditation, la mindfulness, il ne s’agit pas d’outils pour nous aider à continuer de tenir un rythme effréné ! Je me rends compte que c’est quelque chose à l’intérieur qui, avec le temps et la présence à soi, permet de passer à autre chose, de ralentir… Mais comment ?

Qu’est-ce donc ?

La mindfulness c’est être pleinement là, au moment qui se déroule dans l’ici et maintenant. Le « Carpe Diem » a trouvé son écrin. Une qualité de présence à rechercher dans la bienveillance et l’écoute du soi, de son corps mais aussi de son intériorité.

Il est vrai qu’à y regarder de près, chaque instant est unique. Pas rare, mais bien unique ! Nous avons beau refaire des geste au travail, à la maison, avec nos compagnes et nos compagnons de vie, avec nos enfants… à chaque fois c’est nouveau.  On se dit souvent que c’est ennuyeux et sans intérêt de refaire une expérience. Pourtant si ce moment est unique, c’est que je vais le vivre pour la première fois mais aussi pour la dernière fois. Alors ne devrions nous pas y être plus attentifs ?

Quelles indications ?

Face au burn-out de l’infirmier, de l’aide soignant, à ses dépressions, à ses expériences malheureuses de tout les jours dont la communication si difficile aux collègues, aux médecins, aux patients, les excès de stress, les douleurs chroniques ou aiguës, la difficulté d’avoir de l’estime de soi, de la confiance,… Il y a là les plus belles des indications ! 

burn-out-soignant-mediation-mindfulness.jpg

Faire le tour de soi

Bref, tout ce qui nous concerne dans ce métier de soignant de tous les jours, où le Stress est roi, où notre conscience est si perfectionniste et exigeante vis-à-vis de nous mêmes qu’elle fait de notre Mésestime de soi, la reine. Nos enfants sont là aussi. Il y a celui qui s’appelle la Peur de mal faire, de se tromper, de prendre une plainte d’un patient, parce qu’il a peur lui aussi ! Puis vient Fatigue et Épuisement  les jumeaux qui nous tombent dessus sans prévenir, sans crier gare, à force de we, repos et vacances décalés, ou rappelés, les nuits de travail intercalées aux jours, de patients qui se superposent, des taches qui poussent par milliers après huit coups de téléphone de trop…

Il y en a un autre un peu plus pervers entretenu par le manque de reconnaissance et de valorisation de notre travail qui se nomme le Doute, il pose tout le temps des questions. Qui je suis ? Où je vais, à soigner les gens comme ça ? Est-ce que c’est vraiment ça prendre soin des autres ? Et si demain c’était moi, à sa place, à cette place de souffrant…
Au final, le cadeau empoisonné que ces enfants viennent t’offrir s’appelle Burn-out ou Dépression, ça dépend où on en est.

Souffrant ? Est-ce que j’accepte de prendre le temps ?

Parce que nous sommes tous un peu souffrant, sur des béquilles névrosées qui nous aident à faire quelques pas de temps à autres pour mieux nous casser la figure quelques pas plus loin. Je me suis dit, moi qui suis actuellement au prise avec l’enfant du Doute, où est ma place dans ce monde de fou, où est ce que moi soignant je peux me retrouver dans ce métier de « malade »… Où est ma place ?

soignant-temps-meditation-mindfulness.jpg

Pour la première fois, je m’offre le luxe de prendre ce temps là pour moi, pour me recentrer et me retrouver. J’ai commencé la mindfulness, après avoir tenté quelques fois la méditation grâce aux livres de Christophe André. Je n’ai jamais tenu dans le temps et dans la régularité. Je sens bien qu’il manque quelque chose dans cette pratique pour que je m’y accroche vraiment ! J’ai peut-être besoin d’avoir un cadre et mes devoirs à faire 🙂 comme un enfant du Doute, qui ne sait pas s’il peut y arriver. En même temps l’envie de se débarrasser de cette monarchie Stress & Mésestime de soi, de tout ces enfants…

Méditer ou mon désir urgent de ralentir

Ici c’est la méditation l’outils que je vais tester sur une durée de 8 semaines. Quand j’ai participé à ces 8 semaines, je me suis engagée à méditer chaque jour 40 minutes, à manger chaque bouchée de mon repas en pleine conscience et à choisir une activité de routine que je ferais en pleine présence à moi même. Pour vivre un moment unique, un moment nouveau qui a une fin et qui ne reviendra jamais.

N’hésitez pas à laissez des commentaires, si vous avez testé la mindfulness ou la méditation, si vous n’en aviez jamais entendu parlé, si vous aviez lu des magazines…

A bientôt !

Et prenez soin de vous d’ici le prochain article 😉

R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s