Olfactothérapie : notre identité, notre odeur…

Salut tout le monde,

Un art, une substitut à la psychanalyse… Le travail autour des odeurs est un moyen d’expliquer les maux qu’on ne parvient pas expliquer: sentir et créer ce pont entre les images et les mots.

Nos odeurs et nous

Les senteurs végétales peuvent se transformer en ce qu’il y a de plus animal. L’essence vient nous traverser, et réveille en nous l’ombre et la lumière, le passé et l’instant présent. Les mélanges rassemblent les choses, les épaississent, les rendent plus douces ou au contraire plus fortes,… L’odeur travaille pendant que nous la respirons. Tantôt elle nous rassure, nous protège, nous enveloppe et elle s’avère, de manière consciente ou pas, être ou devenir une partie de nous-mêmes. Il y a nos odeurs corporelles, notre parfum et ceux qui nous entourent. Une odeur, c’est un voyage, un souvenir précis quelques fois qui se montre à nous, qui revient de loin. On ne s’en souvenait plus ou peut être ne pouvait on plus s’en souvenir, parce que l’âge et l’oubli auront écarté de nous certaines choses… des moins belles au plus belles, des plus légères au plus graves. La nature et la vie quotidienne nous rejoignent par ces notes saturées d’émotions pour qui prend le temps de sentir.

Fleur jaune

Ces odeurs qui disparaissent

Les personnes qui par après un accident deviennent ce qu’on appelle anosmiques (perdent l’odorat), tombent souvent en dépression. Les odeurs qui nous entourent disparaissent. Toutes ! Nous ne sommes pas tous anosmiques mais nous sommes nombreux à ne pas prendre conscience de cette dimension de notre être dans notre vie. Paradoxe, nous parfumons tout ! Beaucoup trop sans doute: l’air ambiant, les crèmes hydratantes, les savons, les produits ménagers,… Soyons attentifs, car nous relions l’odeur d’un moment à une émotion et ce n’est pas rien. Tout mélanger pourrait nous plonger dans l’abolition de notre senteur propre.

C’est dans le réel que nous pouvons trouver la poésie de notre essence et non pas en se laissant mener par le bout du nez sur ce qui sent bon ou pas, par les marketings. C’est d’ailleurs drôle de se rendre compte que tous les parfums ne vont pas à tout le monde. Une personne peut sentir un parfum, l’aimer et une fois posé sur sa peau, sentir une autre odeur. Quelques fois, une odeur qu’elle n’aime pas ou qui ne lui « évoque » plus rien. Comme si le parfum ne voulait pas se marier avec notre odeur, notre histoire. Il n’en fait pas parti.

Les odeurs à l’hôpital ou en maison de retraite

Dvintage-silhouette-photography-backlit-Favim.com-541891ans le domaine du soin, c’est important d’y penser. Nos endroits sentent l’hygiène à outrance, les produits aussi ravissants que la javel, la ferraille, l’anesthésie… et ils nous rappellent… Vous savez cette odeur que l’on reconnaît au mêmetitre que celle du dentiste, du vétérinaire ou encore celle de la maison de retraite. Qui n’a pas songé en rentrant dans un hôpital: « ah, ça sent l’hôpital », le soin, les piqûres, les stéthoscopes, les draps et ses « tâches propres », les chemises de nuit moches, les repas dégueulasses,… Autant d’images qui font surface juste par l’odeur et qui d’ailleurs peuvent déclencher de sérieuses angoisses.

Soyons donc attentifs dans les lieux comme les maisons de retraite, par exemple. Les personnes âgées si elles n’ont plus ou moins le sens de la soif et de la faim, elles gardent une véritable olfaction ! Leur mettre le parfum qu’elles aiment tellement, joue sans doute un rôle important dans l’estime d’elle même, dans le sentiment que son histoire est là dans ce qu’elle a de plus réconfortant, dans ce qu’il y a de plus féminin ou de masculin aussi. Quand je pense à toutes ces eaux de Cologne que j’ai vu défiler ! L’ambrée notamment, je m’en souviens olfactivement très très bien ^^ et la « Bien-être aussi… Ouh que oui ! A l’arrivée, toutes ces eaux de toilettes sont autant de parfums dépersonnalisés et dépersonnalisants.

Bon à savoir, certaines maisons de retraite ont accepté de diffuser des huiles essentielles dans les couloirs et dans les chambres des pensionnaires. L’apaisement des personnes est indéniablement relevée… L’olfactothérapie. Il fallait y penser. Quelque chose à développer peut-être, pour un mieux être et juste un peu plus de réconfort ?!

En attendant, prenez le temps de vous sentir bien 😉 et prenez bien soin de vous !
Belle journée !

R.

Publicités

3 réflexions sur “Olfactothérapie : notre identité, notre odeur…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s