Jusqu’à quand ?!

Un billet en passant… Spontanément… ! Entre le coup de gueule, le ras-le-bol, la révolte et une furieuse envie d’agir parce que… :

Qui s’inquiète de voir de ce qu’il voit ?

Qui s’inquiète d’entendre ce qu’il entend ?

Qui s’inquiète pour les soignants, qui écoute la souffrance des soignants ?

Les informations se multiplient mais cela ne changent RIEN ! Dans la masse d’informations de chaque jour et la dépersonnalisation profonde de notre société qui évolue vers un moule de plus en plus serré, de plus en plus étriqué, jusqu’à nous étouffer. Oui, une société se meurt. Il faut croire qu’il fallait en passer par là pour avoir laissé filer autant d’années remplies de souffrances soignantes, et d’en arriver à des situations aussi extrêmes de souffrances ! Il est temps de changer tout ca, de créer enfin autre chose !!! Mais si tout le monde s’en fout, je vous rassure, on risque de souffrir encore longtemps !!!

Nous ne pouvons plus faire semblant que tout aille bien quand Marisol Touraine prétend combler le trou de la sécu avec l’argent de ceux qui sont déjà en train de mourir au pied de l’ascenseur de l’hôpital et de toutes les professions de la santé qui sombrent. Perso, j’ai failli m’étouffer en lisant les dernières informations !!! On en oublierait presque qu’on habite tous la même planète. Mais en fait ca doit être ca: soit on n’habite pas le même monde, soit on a oublié tout simplement qu’on est sur la planète et tous ensemble ? Notons que les deux ne sont pas incompatibles et ca, ca rime avec HORRIBLE. Oui avec un grand H comme l’Hôpital. L’Hôpital naît de « l’hospitalité », se vide de tout son sang, en même temps que la profession de soignants se vident de son sens. Et ca, c’est vraiment inhospitalier !

Jusqu’à quand chers collègues, chers patients d’hier, d’aujourd’hui et de demain, jusqu’à quand allons nous continuer de CREVER (oui c’est le mot et je crois qu’il est grand temps d’enlever le C de ce mot) pour de l’argent et de la productivité qui ne sert à personne sinon au 1% de personnes qui possèdent la moitié des richesses de cette planète, au prix de pas mal de culot et de sang sur les mains ? Jusqu’à quand allons nous continuer de survivre ? de mourir en se suicidant (8 décès en 3 mois en France) ou en se faisant tirer deux balles dans une résidence en allant faire des soins, en étant maltraité dans une maison de retraite ou aux urgences, en se faisant tabasser dans la rue quand on fait grève ?

Tout ca pourquoi ? pour qui ? parce qu’il faut préserver des intérêts qui n’ont rien à voir avec la marchandise et la source d’argent à gagner que nous représentons… Pour s’entendre en réunion de management (je site): « Si elle ne sait pas gérer son stress, elle n’a qu’à faire caissière en Casino », murmure en réunion de CHSCT après qu’une salariée ait fait part de sa souffrance au travail. Pour ces dirigeants qui ont réussi à faire de nous des pions, qui nous ont bien appris l’individualisme, l’indifférence et de prolonger l’esclavagisme moderne à peine caché, en le faisant passer pour une normalité qui ne nous fait plus rien ressentir, ou pire que nous nions ! Anesthésiés ! Nous sommes anesthésiés… Il n’y a pas plus de vrais débats, dorénavant il n’y a plus de conversations, plus d’écoute ou de paroles données,… Non il n’y a plus que la recherche du prochain coupable à blâmer, à acculer pour distraire la population et puis la recherche de là où on l’on pourra encore un peu racler d’argent… Vous on s’en fout ! Vous en avez marre ? Moi aussi ! Et pourtant…

Jusqu’à quand ? Combien de burn out, de suicides, de démissions, de grèves, de silence ? Les douleurs, les remords, la honte et la culpabilité, sont autant de cavaliers noirs qui nous pourchassent en fin de journée, en fin de nuit, en fin de semaine, en fin de week end… Autant de bips qui sonnent en nous, nous, les robots exécutants de « simples tâches », rendant des « services à des clients »… Jusqu’à quand le mépris oeuvrera t il et l’emportera t il ? Tant que nous continuerons à ne pas faire évoluer nos comportements à notre échelle, tant que nous repartirons les sabots toujours plus lourds, ACCEPTANT TOUT, les retours sur nos congés, les dépannages à coup de 60h/semaine, d’être chronométrés, fliqués, budgétisés, déshumanisés au point que nous, soignants, nous nous mettons insidieusement à faire de même… Le temps c’est de l’argent. Ah oui mais pour qui ?! Qui allons nous encore enrichir ce soir, en faisant deux heures supp qui ne nous serons jamais payées ?

STOP ! Il est temps d’arrêter de tout accepter, et oui ce message s’adresse aussi aux messieurs les directeurs hospitaliers, il faudrait peut être se bouger et enfin penser à collaborer avec vos employés et pas que sur le papier. Et en tout point ne pas imiter Mr Hirsch de préférence, hein ! Sans mouvement global, sans refuser de se plier aux dictats de l’économie qui ne fait que vous sucer jusqu’à la moëlle vous autant que nous, nous continuerons de reculer dans nos prises en charge et de sombrer. Votre devoir d’employeur c’est de nous aider dans toute la mesure du possible, tout le monde doit s’y mettre ! L’Etat c’est nous tous et ca ne se résume certainement pas à ces gouvernements qui ne pensent qu’à leur bourse !

C’était un billet en passant… Spontanément…

Prenez soin de vous, c’est obligatoire si nous voulons être plus forts en nous-mêmes et aider chacun d’entre nous à avancer et à faire grandir cette magnifique communauté de soignants à laquelle nous appartenons !

R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s