L’angoisse du temps qui passe…

Je suis dans le tram. Assise en sens inverse de la marche du tram. Devant moi, dans ce même sens inverse, une petite dame âgée se tient sur son siège et sur sa canne.

il_340x270.938891342_dguf

Une station, un rond point, et un arrêt de quelques minutes. Le temps pour nous deux de regarder, face à nous une affiche pour parfum. L’effigie de l’hiver, telle une star ou une étoile s’étire, s’étend sur l’affiche, elle brille, étoilée et scintillante. Belle, jeune, dans la fleur de l’âge si l’on peut dire. Et de me demander, serait-ce le temps de la jeunesse, l’heure de gloire ?, serait-ce l’apogée d’un vie, cette jeunesse ? Et cette jeune femme pour qui on a pris du temps pour la rendre plus belle, sûrement n’en a-t-elle pas tellement besoin… sans doute.

Alors que penser de moi, de cette vieille dame dont le regard s’est attardé sur cette affiche, empreint d’une indifférence attristée et attristante… Après tout le meilleur âge, quel est-il ? N’est-ce pas celui où nous nous sentons heureux… Et pourtant, tant de remords lorsque l’âge avance, tant de crises nous enchaînent tour à tour : l’adolescence, les vingt ans, la trentaine, la quarantaine… Tant et si bien qu’on ne les compte plus.  Mythe d’une vieillesse qui l’emporterait sur nous tous les 10 ans, et chaque fois un peu plus vite…

La fin. Une porte qui se refermerait doucement sur vous, sur moi. Tout cela en étant un peu craintif parce qu’en avançant dans l’âge, passé certains « caps », creusé certains « gaps », on ne nous propose plus rien, on ne nous promet plus rien. Juste l’évidence de ce qui est en face de nous, cette affiche. C’est réglé, il y a un temps pour tout. Mais combien de temps pour tous. A-t-on réussi à nous faire croire que l’heure de gloire, l’heure de se réjouir, l’heure d’être heureux, ne peut se cacher que dans un interstice de temps ? 

Etre dans la lumière et mourir dans l’ombre. Comme c’est redoutable, comme c’est inquiétant de voir que cette vieillesse, se fabrique de toute pièce dans l’inconnu si malheureux qu’on nous promet d’être. De nous sentir douteux dans la vie mais avec cette certitude que quoiqu’il arrive nous aurons perdu la bataille, celle qui consiste à rester en vie. Quelle illusion !

vintage_style_photography_background_wallpaper.jpg

Sommes-nous vraiment tous là, à attendre de savoir ce qui nous emportera, ce qui fermera la porte sur notre passage ? Si oui, certaines personnes auront réussi à vous faire entrevoir la peur de mourir, au point qu’elle se transforme en peur de vivre. La peur de prendre des risques, la peur d’être toujours sous le couperet, sous cette épée de Damoclès qui un jour tombera et peut être même qu’on vous a laissé entrevoir pour y croire, qu’elle pourrait tomber plus vite que ce que vous croyez… Toutes ces maladies, ces accidents, ces violences, cette pollution de tout ce qui vous entoure,… tout ça pour vous montrer comme une pancarte cette idée: vous êtes jeunes, profitez-en, cela ne durera pas longtemps… On vous attend au tournant.

Notre vie, votre vie, ta vie, ma vie, méritent-elle vraiment cela ? A coup de gloires et de promesses de jeunesses éternelles achetables et puis au final, jetables. Ne devrions-nous pas réfléchir, penser à quelle promesse de vie nous avons envie de répondre ? Que nous promettons-nous à nous mêmes ? malgré toutes les choses qui peuvent nous arriver, nous atteindre et qui sont déjà là… Devons-nous vraiment attendre des choses de l’extérieur, pour que notre vie, dans tout ce qu’elle est, puisse un jour  prétendre à nous offrir une mort honorable ?

1485077-9-1352135097115Et comme dirait Hipolito dans « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain »:
 
 
« C’est l’angoisse du temps qui passe, qui nous fait tant parler du temps qu’il fait »…
 
A méditer 😉
 
R.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s