Le bateau coule: SOS d’un soignant en détresse

Quelle drôle de journée…
Elle avait pourtant bien commencé… l’amour était dans mon pré, la pluie s’était arrêtée, je suis salariée, et j’ai un toit pour me reposer…

D’après midi, j’arrive sur les lieux du malaise à 13h05. Tout est plutôt calme malgré quelques urgences qui s’annoncent pour moi cette après midi. Mais ce n’est pas grave : je suis en forme donc tout peut arriver ! Y a des jours comme ça, tu te crois invincible !

2118931-photo-de-l-39-automne-sur-le-seul-bateau-de-la-banqueJe descends chercher à manger, en remontant je fais ma BA. Une dame m’arrête et me demande gentiment de regarder ce pansement qui lui serre le bras, au point qu’aucune circulation sanguine n’arrive à irriguer sa main. Je lui demande de m’attendre et pars chercher à 5 m de là, le nécessaire pour le refaire et le relâcher, pour permettre enfin à ses nerfs cérébraux de se souvenir qu’il y a une main au bout de son avant-bras. Une fois cela  fait, je continue d’avancer dans ma belle journée.

 Et puis je retrouve mon collègue d’après midi pour discuter tranquillement dans la salle de repos le temps que le programme reprenne et que nous puissions remplir les salles de travail. Rapidement nous parlons de notre manque d’effectifs : problème de chaque jour, réabordé sans cesse, avec une légère crispation puisqu’on sait que notre unité va encore s’aggrandir. Depuis janvier nous en sommes à 1, 2, 3, 4 départs non remplacés… 😦 La semaine dernière un collègue s’ajoute à cette liste tragique. Aujourd’hui c’est mon collègue d’après midi qui m’annonce qu’il suit le mouvement.

Les gars, le bateau coule !
Je réalise alors que rapidement les amis proches de ces personnes vont partir et que sans aucun doute encore 2 personnes suivront. Je me sens mal à l’aise. Je me sens secouée. Les personnes les plus travailleuses, les plus expérimentées, les plus « vraies » s’en vont. La confiance s’en va avec elles. Je reste parce que j’ai encore de l’intérêt pour quelques choses et une bonne entente avec certains mais eux aussi se demandent s’ils ne vont pas arrêter. Dans cette vision d’avenir, je deviens alors la plus vieille de ce service avec seulement 1 an d’ancienneté.

On coule à pic les gars !
Le bateau coulait depuis quelques mois.
Là j’avoue que ce n’est plus un simple navire qui coule, mais bien un démembrement de ce qui le constitue, planche après planche. L’ambiance n’était pas top mais l’ambiance du vide me promet bien des surprises. En fait, je suis triste. Je me sens désespérée. Je ne pourrais pas sauver le bateau, mais je me demande comment me sauver moi. La solitude avait été très grande quand mon collègue, mon frère de coeur était parti. Les 3/4 d’une équipe part, je ne sais pas comment je dois me sentir en sachant que les pires, les flêmards, les dénonciateurs, les ininterréssés par leur travail, les mercenaires, les pervers, restent. Inquiète sans doute… Echouée…

Me voilà donc partie pour une autre aventure, vais-je rester, vais-je partir à mon tour ? Dois-je attendre et espérer ? Peut être que je me leurre en pensant que demain ça peut être mieux… Je ne sais pas, mais pour le coup, je me sens comme un bateau en détresse.

R.

Publicités

4 réflexions sur “Le bateau coule: SOS d’un soignant en détresse

  1. je connais bien ce qui t’ai arrivé…moi c 4 collègues aussi de partie avec une rapidité étonnante et surtout avec interdiction d’éprouver un malaise ….les cadres et leurs soutient…si on pouvait en plus vous couler un peu plus….bref la motivation n’est plus ne reste plus que les paroles des patients qui souvent et sans prétention me félicitent de mon travail et de ma gentillésse…sinon à quoi bon ???

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s